Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
26 juin
Bonsoir Aucune surprise mais scoop défloré : la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) a voté ce mercredi 26 juin à (...)
26 juin
Bonjour Emmanuel Macron réclamait ici un « débat apaisé ». Nous nous en éloignons. La députée de l’Oise Agnès Thill, 55 ans, ancienne socialiste mais (...)
26 juin
Bonjour Grande canicule sur la France et délicieux petit papier pêché sur Slate.fr (Ines Clivio). Où l’on apprend que le temps serait venu de « (...)
Xavier Bertrand s’occupe des zones déficitaires ... mais pas des zones sinistrées
Xavier Bertrand s’occupe des zones déficitaires ... mais pas des zones sinistrées
4 février 2006

Bonjour ...

Il a été créé une nouvelle cathégorie de zone :

- Les zones déficitaires majoritairement péri urbaines bénéficiant
d’une aide spécifique ...

- Et les zones sinistrées, regrouppant des secteurs géographiques
énormes et plusieurs cantons sans médecin ... mais peuplés de moins
de 1 500 âmes chacun (à l’année)... Sachant que ces zones de moins
de 1500 habitants ont été exclues automatiquement de l’étude sans
appel !
Voici ma lettre :


Bonjour, je tiens à vous faire part d’un témoignage d’un médecin
exerçant non pas dans une zone « déficitaire », mais dans une zone
sinistrée...

LA CONVENTION DU BONHEUR...

Depuis une année, tout se déroule formidablement bien pour les
médecins exerçants dans des zones reculées.

Posons le décors avec de vastes étendues de chaînes de montagne
très peu peuplées et quand bien même avec les 2/3 de résidences
secondaires sans compter les nombreux gîtes et campings. Le
laboratoire biologique est à 40 Km, les spécialistes, radiologues et
premiers hôpitaux à une heure de route. Le SAMU étant à plus d’une
heure de route, sans possibilité de transport héliporté dés la
tombée de la nuit ou par mauvais temps, les trois médecins du
secteur qui se partagent les gardes de nuit et WE sont en première
ligne lors des urgences vitales...

Voilà qu’avec l’arrivée du « médecin traitant » les nombreux
touristes et propriétaires de résidence secondaire hésitent à
consulter les médecins « locaux » qui ne servent plus qu’à
traiter « l’urgence vitale »... D’où une baisse de fréquentation non
négligeable non compensée par le passage « obligé » des patients par
la filière de soins. Car à 120 Km aller retour, le dermatologue
était déjà depuis bien longtemps vu en deuxième ligne par les
autochtones.

Fort heureusement, l’augmentation substantielle du forfait
d’astreinte fut une bonne bouffée oxygène... Probablement bientôt
anéantie par la disparition des forfaits référents et le problème
posé par la solvabilité quand le 1/3 payant s’éteindra...

Quel ne fut pas notre émerveillement quand au dessus de nos
montagnes se dessina les doux visages de deux anges, ange BERLAND
relayé par ses fidèles dont Xavier BERTRAND... Plein de projets
merveilleux :
- Exonération fiscale sur 60 jour de garde par an ... Quel bonheur,
nous en faisons 365/3 = 121 jours !!!!
- + 20% si nous nous associons !!! Difficile.
- Un peu d’argent pour intéresser d’éventuels remplaçants ??? On
peut peut être y croire ...

Mais voilà que nos anges ailés furent grippés et ne purent
survoler nos montagnes. Leurs mesures s’arrêtèrent donc
essentiellement dans des zones péri urbaines comme BEAUVALLON à
moins de 10 minutes du CH de Valence... Presque risible ....

Il n’a pas été réellement tenu compte du secteur géographique,
ni des régions touristiques dont la population décuple parfois, en
fonction des saisons, pour établir la liste des zones « éligibles ».

Pour être éligible, il faut avoir une activité supérieure à la
moyenne. Après tout, augmenter de 20% les revenus des gros cabinets,
cela n’a pas de quoi choquer.

Les gros cabinets à gros chiffres d’affaires donc déjà
relativement attractifs pour des remplaçant vont en plus se voir
octroyer une aide supplémentaire !!! Banco pour les remplaçants...
Pour les autres cabinets, ce ne sera plus 10 C/jour qu’il faudra
assurer ; mais au moins 20 !

Quant à la labilité des « zones déficitaires » à réviser chaque
année, quelle opération séduisante ! Si un médecin est un peu limite
pour prendre un associé et qu’il mise sur ces 20% de majorations
pour franchir le pas, quel bonheur d’apprendre l’année suivante
qu’il n’est plus « éligible » à cette petite aumône. Et pourtant, la
médecine n’est pas la SNCF, peu s’en faut pour balayer des avantages
que l’on croyais acquis.

Messieurs les politiques, messieurs les dinosaures syndicaux
urbains, quand vous prenez des décisions qui ne vous concernent pas
directement, écoutez les gens qui ont quelque chose à dire ... Et
suivez les conseils des gens qui réfléchissent.

Bien cordialement de la part d’un médecin qui ne pense pas, qui
ne dit rien, mais qui est profondément en colère.

Dr BOYER Frédéric,
Place de l’amitié
26 470 La Motte Chalancon.



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0