Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
23 novembre
Une hypothèse concerne l’avenir, un fait concerne le passé. Entre les deux il y a l’expérimentation. Si je dis que telle mesure va faire diminuer (...)
23 novembre
Au travers d'une trentaine d'avis, la Société francophone du diabète (SFD) publie ses propositions pour le traitement de l'hyperglycémie du (...)
22 novembre
Deux situations survenues la même journée seront abordées ici, l’une l’a débutée, l’autre l’a ponctuée. Comme souvent, il s’agit avant tout (...)
Xavier Bertrand répond aux contestataires
Xavier Bertrand répond aux contestataires
8 janvier 2005

« L’heure n’est pas à la polémique : la réforme s’applique à tous, elle doit être appliquée par tous ». Dans une interview accordée ce vendredi à nos confrères du Figaro, Xavier Bertrand balaie d’un revers de la main les polémiques qui se font jour depuis quelques jours à l’approche de la signature de la convention médicale.


De son point de vue, les inquiétudes selon lesquelles les médecins généralistes seraient les lésés du système n’ont pas lieu d’être. Ainsi, affirme-t-il, « les moyens octroyés aux médecins sont équilibrés entre les spécialistes et les généralistes. Aujourd’hui, personne n’a intérêt à opposer généraliste et spécialiste, il faut au contraire lutter contre tout forme de cloisonnement ».

En guise de réplique à Pierre Costes qui demandait hier aux médecins généralistes de « surseoir au renvoi aux CPAM des formulaires d’inscription « médecin traitant » pour les patients qui ne sont pas en ALD », le secrétaire d’Etat à l’assurance maladie « n’imagine pas qu’un médecin refuse d’être médecin traitant, de ne pas prendre en charge un patient, et encore moins pour des raisons idéologiques qui n’ont pas leur place dans la pratique médicale ».

De la même façon, à ceux qui envisage de se déconventionner pour protester contre cette convention dont ils ne veulent pas, Xavier Bertrand rétorque que « ceux qui feraient le choix du déconventionnement s’engageraient dans une voie sans issue et ne seraient pas suivis par leurs patients ». Toutefois, le secrétaire d’Etat, qui croit « en l’esprit de responsabilité des médecins », recevra dans les jours qui viennent « tous les professionnels de santé sans exception car je les sais prêts à s’engager dans la réforme mais ils souhaitent que l’on traite un certain nombre de questions, pas seulement tarifaires ».



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0