Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
24 avril
L’analyse du débit respiratoire sous ventilation à 48 heures de vie vient préciser le risque de développer une bronchodysplasie pulmonaire chez (...)
24 avril
Les trithérapies inhalées incluant un corticoïde ont le vent en poupe pour traiter les BPCO modérées à sévères : les études se multiplient, et deux (...)
24 avril
L’antiviral qui vient d’être développé peut éliminer les symptômes grippaux en un jour. Son association avec le Tamiflu pourrait en outre se (...)
Un proche de Nicolas Sarkozy prend la tête du Conseil national de l’Ordre des médecins-
Un proche de Nicolas Sarkozy prend la tête du Conseil national de l’Ordre des médecins-
2 juillet 2007


Paris, le lundi 2 juillet 2007 – Dans l’atmosphère de secret qui caractérise les élections à la présidence du Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) un nouveau pape a pris la tête de cette institution si souvent contestée ce jeudi 28 juin. Le docteur Michel Legmann qui aura soixante-sept ans en décembre prochain est habitué depuis plusieurs années à lier ses activités politiques à sa carrière médicale. Ce radiologue libéral des Hauts de Seine qui a notamment été à l’origine de la campagne de dépistage du cancer du sein dans ce département est en effet également adjoint au maire de Neuilly Sur Seine, où il est chargé des questions de sécurité. Cette présence auprès de l’édile de Neuilly lui vaut d’être considéré comme un « proche » du nouveau président de la République, Nicolas Sarkozy. Ses premiers pas en politique semblent cependant être attachés au Conseil national de l’Ordre des médecins, dont il est un des membres depuis 25 ans. Son élection l’a opposé au docteur Jacques Lucas, qui d’élections en élections, continue à faire figure de benjamin. Du haut de ses 61 ans, l’ancien secrétaire général du CNOM n’aura cependant pas vu la règle des « trois élections » lui sourire : il aura de nouveau échoué face à son aîné.

Une femme pour quatorze hommes

Ne répondant pas aux tendances actuelles qui laissent une plus grande place à la parité, le docteur Michel Legmann s’est entourée d’une équipe principalement masculine, à l’exception du docteur Irène Kahn-Bensaude, qui présidera la section « santé publique », aux côtés des docteurs Michel Gelard-Tomachot (éthique et déontologie), Jean-François Kopf (exercice professionnel) et Xavier Deau (formation et compétences médicales). On retrouve par ailleurs au poste de vice-président l’adversaire malheureux du docteur Legmann, le docteur Jacques Lucas, de même que le professeur Claude-François Degos et les docteurs Elie Chow-Chine et Jacques Mornat. Tandis que les docteurs Pierre Jouan, Michel Fillol et Jackie Ahr deviennent les secrétaires généraux adjoints du docteur Walter Vorhauer, les trésoriers de l’Ordre demeurent pour leur part inchangés en la personne de Jean-Marie Colson et Lionel Prentout.

Sélection, permanence des soins, tarification des actes…

Le docteur Michel Legmann aura voulu dès ce vendredi 29 juin présenter ses différentes aspirations quant à l’évolution des études médicales et l’organisation des soins. Il s’est ainsi prononcé en faveur d’une sélection des étudiants en médecine « dès le baccalauréat » et a appelé à une formation « plus humaniste ». Concernant la permanence des soins, il a estimé que les mesures incitatives aujourd’hui proposées sont insuffisantes et invité les pouvoirs publics à « arrêter de mégoter ». Enfin, après avoir jugé que les dépassements d’honoraires doivent être appliqués avec « tact » et qualifié « d’inadmissibles » les refus de soins, il a estimé qu’il existait un « décalage entre la faculté de remboursements de l’Assurance maladie et la valeur des actes de professionnels de santé ayant reçu jusqu’à quinze ans de formation ».

A.H.



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 70

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0