Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
11 décembre
On lui a fait signe quand il est arrivé dans le bar. Il a toujours ses rides rieuses et sa moustache impeccable. Il est peut-être américain, (...)
11 décembre
Il a écrit nombre de livres géniaux. Mais puisqu'il faut en choisir un, ce sera celui-là. Surdiagnostic : Rendre les gens malades en (...)
11 décembre
Que des sujets éprouvant ce sentiment fort qu’est la haine veuillent détruire l’objet ou la personne de leur exécration est une réalité qui ne (...)
Samu de France sort de son silence
Samu de France sort de son silence
3 avril 2006

Le dossier de la permanence de soins ne semble jamais clos : un rapport chasse l’autre - on attend d’ailleurs sur ce sujet celui de l’Igas (Inspection générale des affaires sociales) - et les propositions des uns et des autres se multiplient. Samu de France est longtemps resté silencieux, bien qu’intéressé de premier plan sur ce dossier. Aujourd’hui, le Dr. Marc Giroud, président de Samu de France, publie ses préconisations en matière de PDS car, écrit-il, les insuffisances de l’organisation de la permanence des soins ont une incidence directe sur l’Hôpital.


Et de déplorer la « réelle surcharge à certaines heures » des services hospitaliers, la « difficulté, voire (la) quasi-impossibilité, d’organiser le transport aller et retour du patient » et enfin l’impossibilité de l’hôpital de s’organiser et de former et de mobiliser ses équipes.

Dans ce contexte, le président de Samu de France préconise tout naturellement de conserver les organisations locales qui fonctionnent et donnent satisfaction. Surtout, il dénonce les situations où un médecin prend plusieurs secteurs de garde : « paradoxalement, le médecin qui bénéficie le plus des nouvelles valorisations financières est, précisément, celui dont les délais d’intervention de PDS sont les plus élevés ».

En outre, Samu de France demande à ce que soit revue la logique des maisons médicales de garde. Ces maisons posent problème quand elles s’accompagnent de l’arrêt de toute visite à domicile. De la même façon, Samu de France se prononce pour « une organisation spécifique » de la médecine de ville notamment le dimanche matin, pour que des cabinets soient ouverts dans les grandes villes. L’offre de soins ambulatoires doit également être renforcée durant les périodes épidémiques.

Samu de France veut enfin renforcer la régulation médicale - et se félicite de l’implication des médecins de ville dans ce cadre - et promouvoir des solutions spécifiques en milieu rural.



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 60

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0