Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
19 novembre
Au titre de « blogueuse intéressée par les violences obstétricales et gynécologiques », j’ai reçu il y a un mois le « Livre noir de la gynécologie » (...)
19 novembre
Bonjour Comment comprendre l’étrange quand il sonne à votre porte ? Page 39 d’un Journal du Dimanche plus macron-centré que jamais on trouve une (...)
19 novembre
Rapport d’Etape : Les conclusions
Rapport d’Etape : Les conclusions
6 novembre 2005

L’association SAMBA a présenté au Bureau du FAQSV son rapport d’Etape dans le cadre de la convention 2005.
Cet article en présente les conclusions.
Il est possible d’obtenir l’intégralité du rapport sur simple demande (association samba.org)



A l’exception d’une indemnisation des frais d’étude jugée insuffisante, la subvention allouée par le Bureau du FAQSV à l’association SAMBA a permis l’amélioration des conditions de travail des médecins du Boulonnais dans l’exercice de la Permanence des soins. Cette subvention ne sera pas utilisée totalement grâce à une gestion rigoureuse des fonds publics par les responsables de l’association.
La situation intra hospitalière de la Maison médicale de garde permet de réelles économies aux financeurs publics.

L’évaluation en cours devrait permettre de confirmer la satisfaction des Professionnels et des Patients, même si les habitudes sont bouleversées et nécessitent un temps d’adaptation aux uns et aux autres. De même, nos partenaires hospitaliers se félicitent du rapprochement que permet la Maison médicale de Garde. Il a permis une nouvelle collaboration entre hospitaliers et médecins libéraux dans des domaines aussi différents que la mise en place d’échanges de courriels cryptés (actuellement en cours) et la fondation d’une association (Lien d’Opale) fédératrice des réseaux et promotrice d’un projet de réseau d’oncologie.

L’évaluation en cours devrait permettre de confirmer la faible activité des médecins les soirs de semaine et mettre en lumière l’inutilité de multiplier les organisations de Permanence de soins. Le rapport coût/activité de la permanence des soins les soirs de semaine sera jugé très élevé car elle pourrait être facilement absorbée par l’organisation déjà en place et financée que constituent les services d’Urgences.
A l’inverse un retour à la situation antérieure est impossible de part les difficultés rencontrées par les médecins et les caractéristiques de cet exercice difficile. Elles sont la source de leur désengagement pour cette mission d’intérêt général soumise au principe du volontariat.

Ne doit-on pas, dès lors, expérimenter l’intégration de Médecins Généralistes strictement volontaires dans les services d’Urgence, aux heures de grande fréquentation, pour concourir aux soins qui relèvent du niveau 3, c’est-à-dire de la médecine générale ?
La définition d’un statut particulier à cet effet doit permettre de réorienter les fonds dépensés pour les maisons médicales de garde, les forfaits d’astreinte et les actes majorés ; fonds dont l’utilisation actuelle n’est pas efficiente. Ce statut doit garantir le repos de sécurité après minuit. Le médecin généraliste bénéficierait de l’équipement par le Service des urgences pour les missions qui lui seraient confiées. Une telle organisation permettrait une diminution spectaculaire du nombre de secteurs et supprimerait la gestion de la permanence des soins par les médecins bénévoles qui ne toléreront plus longtemps encore l’insuffisante reconnaissance de leur travail.
La budgétisation d’une telle organisation serait comprise dans celle du service des Urgences.

L’expérience Boulonnaise montre que l’implication des communautés d’Agglomération, dans le transport des patients démunis de moyen de locomotion, permet, avec un investissement faible, de tendre vers cette solution en réalisant au final, une fusion des organisations de Permanence des soins (Urgences et Médecins libéraux). Le résultat en serait :
· une meilleure utilisation des fonds publics,
· un rapprochement des médecins de ville et des médecins hospitaliers, source d’une meilleure collaboration,
· une meilleure formation dans le domaine de l’urgence pour les médecins volontaires, pour le plus grand bénéfice des patients ... qui eux même restent à éduquer quant à la bonne utilisation de la Permanence des soins.



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 60

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0