Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
26 mai
La CNAM a fait de nouvelles concessions. « La majorité des généralistes et des spécialités seront éligibles à la délivrance de paniers repas (...)
25 mai
Nous allons avoir à voter pour ou contre l'ACI CPTS négocié. Rappel des 2 valeurs principales de la FMF LIBERTE : choisir ou non de (...)
25 mai
Étrange société que la nôtre qui manifeste autant d’atermoiement, de prudence, du côté des fins de vie alors qu’elle ne se pose plus guère de (...)
Permanence des soins : l’Etat doit jouer son rôle, selon l’Ordre des médecins
Permanence des soins : l’Etat doit jouer son rôle, selon l’Ordre des médecins
24 février 2006


Se basant sur une étude qu’il a réalisée auprès de ses conseils départementaux en janvier dernier, le Conseil national de l’ordre des médecins établit aujourd’hui que 98 % des départements connaissent un arrêté de sectorisation, contre 85 % il y a un an. On dénombre ainsi aujourd’hui 2.834 secteurs de garde contre 3.077 début 2005. En revanche, seuls 18 départements ont procédé à l’élaboration d’une sur-sectorisation pour la permanence des soins de nuit (0h-8h).

Selon le Conseil de l’Ordre, « la montée en charge d’une régulation réellement médicalisée de la permanence des soins constitue un élément fortement mobilisateur partout sur le territoire ». D’ailleurs, le pourcentage de volontaires serait supérieur à 60 % dans 85 départements. Toutefois, si les organisations du type maisons médicales de garde apparaissent de nature à inciter les médecins à s’engager dans la permanence des soins, la réduction du nombre de secteurs de garde qui suppose des médecins qu’ils parcourent plus de kilomètres serait un « facteur de tensions ».

Le Conseil national de l’ordre des médecins attend de l’Etat qu’il joue son rôle , « responsable qu’il est de l’organisation de la permanence des soins nécessaires à la population ». Il importe de reconnaître la permanence des soins comme « mission de service public, indispensable à la reconnaissance du statut de médecin régulateur ou effecteur », indique l’Ordre. La reconnaissance de la PDS du samedi après-midi, enfin, pourrait être effectuée par « l’intervention réglementaire ».



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0