Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
15 décembre
Pour exposer le contexte factuel de cette affaire, notre cliente Mme S. est née en 1955 au Royaume-Uni. À sa naissance, sa mère a déclaré M. B (...)
15 décembre
Une fois de plus, la procédure civile réglementant la procédure d'appel fait l'objet d'une énième réforme. Il convient de s'intéresser à la (...)
15 décembre
Jean-Paul Hamon, président de la FMF, intervient dans le reportage C dans l'air du 29/11, en réaction au rapport de la Cour des comptes. - Ça (...)
Permanence des soins : l’Etat doit jouer son rôle, selon l’Ordre des médecins
Permanence des soins : l’Etat doit jouer son rôle, selon l’Ordre des médecins
24 février 2006


Se basant sur une étude qu’il a réalisée auprès de ses conseils départementaux en janvier dernier, le Conseil national de l’ordre des médecins établit aujourd’hui que 98 % des départements connaissent un arrêté de sectorisation, contre 85 % il y a un an. On dénombre ainsi aujourd’hui 2.834 secteurs de garde contre 3.077 début 2005. En revanche, seuls 18 départements ont procédé à l’élaboration d’une sur-sectorisation pour la permanence des soins de nuit (0h-8h).

Selon le Conseil de l’Ordre, « la montée en charge d’une régulation réellement médicalisée de la permanence des soins constitue un élément fortement mobilisateur partout sur le territoire ». D’ailleurs, le pourcentage de volontaires serait supérieur à 60 % dans 85 départements. Toutefois, si les organisations du type maisons médicales de garde apparaissent de nature à inciter les médecins à s’engager dans la permanence des soins, la réduction du nombre de secteurs de garde qui suppose des médecins qu’ils parcourent plus de kilomètres serait un « facteur de tensions ».

Le Conseil national de l’ordre des médecins attend de l’Etat qu’il joue son rôle , « responsable qu’il est de l’organisation de la permanence des soins nécessaires à la population ». Il importe de reconnaître la permanence des soins comme « mission de service public, indispensable à la reconnaissance du statut de médecin régulateur ou effecteur », indique l’Ordre. La reconnaissance de la PDS du samedi après-midi, enfin, pourrait être effectuée par « l’intervention réglementaire ».



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0