Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
26 juin
Bonsoir Aucune surprise mais scoop défloré : la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) a voté ce mercredi 26 juin à (...)
26 juin
Bonjour Emmanuel Macron réclamait ici un « débat apaisé ». Nous nous en éloignons. La députée de l’Oise Agnès Thill, 55 ans, ancienne socialiste mais (...)
26 juin
Bonjour Grande canicule sur la France et délicieux petit papier pêché sur Slate.fr (Ines Clivio). Où l’on apprend que le temps serait venu de « (...)
MG-France prêt à « poser les valises »
MG-France prêt à « poser les valises »
7 septembre 2005

Tout porte à croire que l’on s’achemine vers l’organisation d’une grève des gardes dans les semaines qui viennent.


En juillet dernier, le SML et l’UNOF en lançaient la menace, au motif que les médecins voulaient bien se porter volontaires et participer à la permanence des soins, mais que les Préfets n’avaient pas fait leur part du boulot, à savoir resectoriser leurs départements (lire dans notre édition du 20 juillet).

Aujourd’hui, c’est au tour de MG-France de proférer des menaces de grève, mais pour de tout autres motifs : les astreintes des médecins n’auraient pas été payées depuis le mois de juin ! La raison en serait que le nombre de secteurs n’aurait pas été diminué de façon suffisamment conséquente. « Si le 18 septembre prochain [à l’occasion du comité directeur de MG-France, ndlr], les astreintes dues depuis le 2 juin ne sont pas versées aux médecins et si on ne remet pas en œuvre les rémunérations d’astreinte pour le samedi, nous demanderons aux généralistes de poser leurs valises », prévient Pierre Costes. En clair : les praticiens ne se porteront plus volontaires pour des gardes de nuit ou de week-end. Et il ne s’agirait alors pas d’un mouvement de courte durée, insiste-t-il : « on ne reprendrait nos gardes qu’aux conditions de nos collègues du service public hospitalier, c’est-à-dire avec des moyens d’intervention, une sécurité juridique et le repos de sécurité ».

Selon le président de MG-France, non contents de ne pas être rémunérés pour leurs gardes, les médecins ont eu dans les départements à subir les réquisitions préfectorales durant tout l’été. Dans ce contexte, dit-il, « il faut une clarification générale de la permanence des soins », d’autant, dit-il, que le rôle de chacun demeure pour le moins obscur. Et d’expliquer : « les Samu récoltent ce qu’ils ont semé. Ils ont mené une guerre acharnée contre les sapeurs-pompiers et se plaignent aujourd’hui que les pompiers leur fassent payer leurs interventions. Les Samu ont élargi leur champ d’intervention bien au-delà des urgences. Ils veulent réguler tous les problèmes de santé ». Visiblement agacé, le président de MG-France rapporte qu’alors que « la règle moderne » veut que l’on limite les visites inutiles au domicile des patients et que donc les gens soient déplacés dans les lieux de soin, « curieusement, la nuit et le dimanche, les régulateurs continuent à envoyer le médecin au domicile du patient » et ce, dans un contexte où le nombre de secteurs va en diminuant et donc où leur superficie ne fait que s’étendre.

Face à cette vision bien peu idyllique de la situation dans les départements, la mission IGAS promise par le ministre de la Santé pour cet automne afin d’évaluer le fonctionnement de la permanence des soins semble plus nécessaire que jamais.



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0