Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
18 septembre
Je n’aurais jamais du lire ce livre. Un auteur que je ne connaissais pas, un sujet dont je croyais avoir fait le deuil, une maison d’édition (...)
18 septembre
Bonjour Cela sonne comme un slogan libérateur : « Fin du numerus clausus ! » – « Fin du gâchis humain ». Avec un film en toile de fond 1. (...)
18 septembre
Plan pour la santé en France lancé le 18 septembre 2018. Qu’est-ce que la santé ? On a piqué le mot au latin sanitas utilisé par Cicéron. Il veut (...)
Médecins et Uncam invités à renégocier
Médecins et Uncam invités à renégocier
19 février 2006

Après l’échec des négociations conventionnelles, le ministre de la Santé a invité, le 13 février, l’Assurance maladie et les syndicats signataires de la convention médicale à se remettre autour de la table des négociations,


alors que certains syndicats annoncent des représailles (grève du zèle, dépassements d’honoraires, grève des gardes) et un désengagement possible de la réforme. Selon Xavier Bertrand, un accord est à portée de main, les positions des partenaires ne paraissant pas si éloignées. Mais on se refuse, du côté du ministère, à aller plus loin dans l’analyse, c’est-à-dire à prendre position sur le contenu même des négociations. Le conseil de l’Uncam, qui s’est réuni le 16 février<, a renouvelé sa "confiance" au directeur Frédéric van Roekeghem pour "aboutir à un accord équilibré". Dans un communiqué, le Conseil a souligné son "attachement au principe de partage des efforts entre les assurés/patients, les financeurs et les professionnels de santé afin de contribuer à un retour à l’équilibre des comptes de l’assurance maladie". Le Conseil n’a pas manqué de rappeler en outre que c’est en mars, soit trois mois plus tard que prévu, que les 998 millions d’euros d’économies attendues pour 2005 de la part des médecins "devraient être approchés, sinon atteints". Il a également noté que cet infléchissement était pour moitié imputable à une réduction des prescriptions d’arrêts de travail, supportée par les patients. Le Conseil "ne doute pas que les médecins auront à coeur d’éviter toute mesure qui pénaliserait leurs patients". Fort du soutien de son conseil, Frédéric van Roekeghem, compte "reprendre le contact avec les médecins sans doute d’abord lors de réunions bilatérales". Il garde "bon espoir d’aboutir à un accord avant avril". L’Unaf (associations familiales), la FNATH (accidentés de la vie) et le CISS (patients) ont déploré, dans un communiqué commun du 14 février, que "les usagers soient pris en otage par les médecins qui appellent à des dépassements d’honoraires pour obtenir une hausse du tarif des généralistes". L’économie [réalisée suite à la réforme de l’assurance maladie] "est le fait de tous, professionnels comme usagers". Du coup, "si la revendication des syndicats des médecins devait aboutir, les associations demandent en symétrie que la franchise d’un euro demandée aux usagers depuis la loi du 13 août 2004 soit abrogée".

Voir les articles des Échos du 17 février et du Monde du 15 février et du Monde du 18 février
« Négociations conventionnelles : les associations ne veulent plus voir »les usagers pris en otage"



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0