Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
23 septembre
Aux États-Unis, de nombreux auteurs ont justement manifesté le souhait de récupérer leurs droits en invoquant notamment la possibilité de (...)
23 septembre
LL'esprit critique : serait-il en voie de disparition ? Cette question est abordée dans le numéro 100 de la revue Books, en vente en kiosque (...)
22 septembre
Since I started triathlon 5 years ago, I have always been fascinated by the training load concept. When I was a mere runner, mileage was and (...)
Lundi de Pentecôte : qui dit mieux ?
Lundi de Pentecôte : qui dit mieux ?
4 mai 2005

Outre la polémique concernant le réel impact du lundi de Pentecôte travaillé dans la prise en charge des personnes âgées, un autre débat fait rage chez les médecins libéraux : faut-il travailler ce jour-là et si oui, à quel prix ? Depuis quelques jours, les communiqués de presse et autres déclarations pleuvent sur cette question.


La CSMF, première à ouvrir le bal des prises de position à ce sujet, faisait état, dès la semaine passée, d’un problème « pourtant simple ». Selon l’organisation syndicale, en effet, nul besoin d’épiloguer sur la question, les praticiens ont à choisir « entre fonctionner comme un jour ouvrable ou comme en système de garde ». Ainsi, dans le premier cas, les médecins « percevront les honoraires conventionnels en vigueur » et dans le second, « s’ils décident de fermer leurs cabinets et d’organiser un système de garde, celui qui assurera cette mission pourra alors percevoir les honoraires majorés tels que prévus par la Nomenclature ».

Dans le même ordre d’idées, la CNAM a établi que « s’agissant des tarifs qui pourront être pratiqués par les professionnels de santé à l’occasion de cette journée, l’Assurance Maladie rappelle que les majorations s’appliquant la nuit, le dimanche et les jours fériés ne peuvent être pratiquées qu’en cas d’urgence justifié par l’état du malade ». En revanche, précise-t-elle, « les majorations ne sont pas applicables aux consultations réalisées dans le cadre d’une ouverture normale du cabinet médical ».

Pour sa part, attendu que le lundi de Pentecôte « reste légalement un jour férié », le syndicat MG-France recommande aux généralistes libéraux de fermer leurs cabinets et plaide pour « l’organisation d’un temps de consultation minimum, que se soit sous forme d’une permanence dans les 280 maisons médicales de garde, d’un médecin d’astreinte au sein des 3.100 secteurs de garde, ou d’une présence réduite au sein des cabinets de groupe ». Et de préciser que les tarifs conventionnels doivent être appliqués avec « la majoration légale de dimanche et jour férié en vigueur ».

Enfin, le Conseil national de l’Ordre des médecins n’est pas en reste, communiquant ce mardi dans le sens d’une activité des médecins le lundi de Pentecôte, « quel que soit leur mode d’activité », « comme le reste de la Nation ». Ainsi, plaide l’Ordre, « dès lors qu’ils (les médecins, ndlr) seront présents leur activité sera celle d’un jour normal de travail sans majoration de salaire ou d’honoraires ».



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0