Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
16 décembre
Pendant le Tour d’Espagne (septembre 2017), le contrôle antidopage du coureur cycliste Chris Froome a été considéré comme « anormal » en raison (...)
16 décembre
Ce que le public semble découvrir à propos des femmes, les acteurs associatifs, les professionnels des services sociaux et de la justice le (...)
16 décembre
Ainsi, le montant de la pension est fixé en fonction des ressources et des charges de celui qui doit la verser (le débiteur) et des besoins de (...)
Lettre ouverte au Docteur Michel Combier
Lettre ouverte au Docteur Michel Combier
13 décembre 2004


Cher confrère,

Vous êtes Président de l’UNOF, branche généraliste de la CSMF.

Vous n’avez pas d’autonomie de signature, mais vous participez aux négociations, et portez donc vis-à-vis de TOUS les confrères généralistes une énorme responsabilité.

La semaine dernière encore, vous écriviez ceci :


( extraits)
La lettre hebdo n°225
mardi 7 décembre 2004, par Dr Michel COMBIER
Une négociation difficile
Le séminaire de la fin de semaine n’a pas conduit directement à un texte conventionnel, tant sont tourmentés les méandres des arbitrages.
Il reste à régler ce qui fâche : le financement et la rémunération.

Docteur Michel COMBIER, Président


Médecin traitant : vers quel rôle ?
Il faudra voir à l’usage les difficultés de sa mise en place. La rémunération doit être suffisante pour se donner les ambitions.
Le but à atteindre est celui d’une régulation médicalisée, avec des sommes gagées très importantes. Seules des mesures financières fortes enclencheront l’adhésion des médecins de famille.


Coordination des soins : tout le monde doit retrouver son rôle.
L’équité financière entre les deux groupes est respectée, ce qui est naturel dans un logique de convention unique.
La maîtrise médicalisée ne peut se faire sans les médecins.
Les enjeux de la maîtrise médicalisée sont suffisamment importants pour que les décideurs prennent conscience que là aussi la réussite repose sur l’investissement.
Le travail effectué quotidiennement par les médecins de famille doit être régulièrement revalorisé.
Les principes de la rémunération du médecin traitant doit se faire sur un mode simple, reposant sur une prise en charge globale du patient, souvent spécificité de la médecine générale.
Et le niveau de cette rémunération doit représenter une marque de respect des professionnels.
Dans ce cadre, la maîtrise devra intégrer la nomenclature des actes cliniques, car il serait plus que temps d’honorer à son juste niveau l’acte clinique intellectuel et de permettre de centrer l’activité du médecin sur son cœr de métier.
Contact : FORMUNOF 79, rue de Tocqueville 75017 PARIS
Tél. : 01.43.18.88.30 Fax : 01.43.18.88.31
E-mail : formunof csmf.org "

Je vous ai lu.

Je vous ai cru.

Aujourd’hui, j’ai quelques inquiétudes...

Et je vous demande de les lever au plus vite, car votre silence au lendemain de négociations cruciales est proprement stupéfiant.

- Où voyez-vous, dans cette convention unique concoctée entre le gouvernement et votre estimé confrère le Dr Chassang, je vous cite, « des mesures financières fortes » propres à enclencher « l’adhésion des médecins de famille. » ?

- Où voyez-vous, dans cette convention unique concoctée entre le gouvernement et votre estimé confrère le Dr Chassang, je vous cite, que « le travail effectué quotidiennement par les médecins de famille » soit « régulièrement revalorisé » ?

- Où voyez-vous, dans cette convention unique concoctée entre le gouvernement et votre estimé confrère le Dr Chassang, je vous cite, que « le niveau de cette rémunération » représente « une marque de respect des professionnels » généralistes ?

Quand le différentiel entre C et Cs augmente comme JAMAIS auparavant...

Quand les spécialistes obtiennent ET la revalorisation de leur honoraires ET un espace de liberté tarifaire, tandis que les généralistes n’obtiennent RIEN, pas la MOINDRE perspective d’évolution tarifaire... et PERDENT des rémunérations spécifiques, ( CALD, OMR...)

Quand la rémunération du suivi des ALDs diminue...

Quand les spécialistes bénéficient d’une augmentation certes justifiée de la valeur du C.... sur les seules économies gagées sur les généralistes, qui EUX n’obtiennent RIEN, en échange d’une meilleure coordination des soins dont, comme à l’habitude, on les rend responsables SANS LEUR EN DONNER LES MOYENS...

Quand l’Option Médecin Référent, un acquis de la cause généraliste, disparaît SANS aucune contrepartie pour l’ensemble des généralistes...

Que faites-vous ?....

A part rester assis à table...

Que faites-vous ?

Dr Christian Lehmann, généraliste

Site MGVA



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0