Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
21 août
21 août
Cette idée est tirée de l'alinéa premier de l'article 53 du Traité de création de l'OHADA qui dispose, en effet, que : « Le présent traité est, (...)
21 août
Après que la question prioritaire de constitutionnalité ait été soulevée et acceptée par la Cour de cassation [1] et, par la décision n°2018-696 (...)
Le Rapport de l’Igas sur la PDS est très attendu
Le Rapport de l’Igas sur la PDS est très attendu
3 avril 2006

DEPUIS plusieurs semaines, les médecins libéraux sont dans l’attente de la publication d’un rapport de l’Igas (Inspection générale des affaires sociales) qui doit faire le point sur l’organisation de la permanence des soins (PDS).

Un rapport d’autant plus important d’ailleurs que Xavier Bertrand attend d’en prendre connaissance avant d’organiser une grande réunion avec l’ensemble des acteurs de la PDS, et de prendre un certain nombre de décisions sur son organisation, comme l’élargissement des horaires de la PDS au samedi après-midi.


Mais voilà que ce rapport, attendu depuis plusieurs semaines, se fait désirer, si bien que des spéculations commencent à voir le jour sur les raisons de ce retard.

Tel responsable des urgences hospitalières n’hésite pas à assurer que ce retard est dû au fait que le rapport aurait été bloqué par le ministre lui-même car il serait trop sévère à l’encontre des médecins libéraux.

Selon les informations dont dispose « le Quotidien », ce rapport de l’Igas contiendrait en effet des affirmations lourdes et qui ne feraient pas plaisir à tout le monde :

la PDS fonctionnerait bien mal, et ils proposeraient de modifier ses horaires légaux pour la faire cesser à minuit. A charge pour les services hospitaliers de gérer les quelques appels de PDS en deuxième partie de nuit.

Quant au financement des MMG (Maisons médicales de garde), le rapport préconiserait de le retirer au Faqsv (Fonds d’aide à la qualité des soins de ville). Les médecins libéraux impliqués dans les MMG se plaignent en effet régulièrement de l’opacité des décisions de ce fonds, ainsi que de l’impossibilité d’en obtenir des financements pérennes. Le rapport de l’Igas proposerait en échange de confier la charge du financement des MMG aux missions régionales de santé, une structure créée par la réforme de l’assurance-maladie et composée de membres des Urcam (unions régionales des caisses d’assurance-maladie) et des ARH (agences régionales de l’hospitalisation). Ce sont ces mêmes MRS qui avaient été chargées de dresser une cartographie des zones sous-médicalisées.

Enfin, last but not least, le rapport de l’Igas s’interrogerait sur la pertinence de la participation des médecins libéraux à la permanence des soins. Confier la permanence des soins aux seuls hospitaliers ? Si tel est le cas, on comprend aisément pourquoi ce rapport tarde à être rendu public.



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 60

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0