Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
16 octobre
La notion d’obligations familiales impérieuses est apparue pour la première fois dans le code du travail en 2000 à propos du travail à temps (...)
16 octobre
Le nombre d’accouchements par césariennes est en augmentation constante ( Quotidien du médecin du 15 octobre 2018, Sophie Coisne). La pratique (...)
16 octobre
L'article 1724 quater du Code Général des Impôts prévoit un dispositif de mise en œuvre de la solidarité de l'entreprise qui confie des (...)
Le nouveau directeur de la CPAM de la Côte d’Opale est arrivé
Le nouveau directeur de la CPAM de la Côte d’Opale est arrivé
1er mai 2011



Joël Quiniou a pris ses fonctions de nouveau directeur de la Caisse primaire d’assurance-maladie de la Côte d’Opale. Il succède à Philippe Caron, parti en retraite en janvier dernier et avec lequel il partage quelques points communs, dont l’attachement à « l’Institution Sécurité sociale ».



Il souhaite être un homme d’écoute, de dialogue avec tous les agents et chefs de service de cette « institution » dont il connaît bien les rouages. « Car j’y suis entré par la base, ce que je considère encore aujourd’hui comme « un plus ». Avant d’y gravir les échelons, de suivre les formations au management et à la gestion financière et comptable, explique Joël Quiniou. Je fais partie du corps des agents de direction de la Sécurité sociale depuis 1996. » Depuis le 1er avril, Joël Quiniou est le nouveau directeur de la Caisse primaire d’assurance-maladie de la Côte d’Opale. Philippe Caron, son prédécesseur, avait lui aussi gravi tous les échelons pour accéder à ce poste. Breton d’origine, Joël Quiniou est arrivé rue Descartes il a quelques jours et se dit franchement « enchanté » par cette nomination. « Avec Philippe Caron, nous nous sommes rencontrés avant ma prise de fonctions, ajoute le nouveau directeur. Comme c’est de tradition, d’ailleurs... » L’arrivant a intégré la Sécurité sociale de Rennes en 1981 comme agent technique. De cette carrière consacrée à la Sécurité sociale, aux agents qui y travaillent, aux usagers, aux professionnels de santé interlocuteurs importants de la CPAM, il retire un fil rouge, à savoir l’ambition de porter les valeurs du Service public. Et plus particulièrement concernant son secteur d’activité, les valeurs de solidarité.

Fusion, acte 2
« Je suis dans le Nord-Pas-de-Calais depuis 2008. Avant Calais, j’étais directeur-adjoint du Service médical de l’Assurance Maladie du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, à Villeneuve d’Ascq. Ce qui m’a permis déjà d’avoir une certaine vision des CPAM de Calais et de Boulogne, qui sont devenues la Caisse primaire d’assurance-maladie de la Côte d’Opale après leur fusion. » Joël Quiniou a fait acte de candidature pour prendre la direction de cette nouvelle Caisse tant par intérêt pour la région que par envie de travailler avec les équipes de cette « belle maison ». La décision de faire acte de candidature a été « très vite prise » « La CPAM Côte d’Opale, c’est en effet une belle Caisse de par sa dimension mais c’est aussi une Caisse dont le potentiel au niveau des ressources humaines est important, tout à fait adapté pour remplir les objectifs de notre contrat pluriannuel de gestion. » Joël Quiniou veut aussi continuer le travail engagé par son prédecesseur sur la fusion des Caisses de la Côte d’Opale. « La fusion a été actée sur le plan juridique, des réorganisations importantes ont été faites. Il convient désormais de poursuivre ce travail sur les plans du management et de l’organisation. Une notion m’est chère, c’est celle qui me fait dire qu’entre Calais et Boulogne il ne saurait y avoir une caisse principale et une sous-caisse. Cette deuxième phase de la fusion n’est pas inintéressante, bien au contraire. » Le dossier est annonciateur d’emploi du temps chargé mais le nouveau directeur tient à rencontrer les agents de la Caisse. Il s’est concentré sur le site de Calais mardi avant d’enchaîner la même démarche dès le lendemain sur le site de Boulogne. « Et puis je reviendrai périodiquement dans chacun des services, note-t-il parce que la taille de la Caisse le permet et parce qu’il est important d’avoir un contact avec les équipes. » Les réunions paritaires qui vont se mettre en place de manière naturelle dans le calendrier de la Caisse de la Côte d’Opale seront aussi l’occasion de rencontrer les professionnels de santé, interlocuteurs importants de l’Assurance Maladie. Tout semble donc réuni pour mener la Caisse primaire d’assurance maladie de la Côte d’Opale vers une nouvelle phase de son développement.

Laurent GEUMETZ
 


Voir La Semaine dans le Boulonnais



A voir aussi...

0 | ... | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0