Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
6 décembre
« On est pas nombreux », grève oblige, dit le prof « alors on va tenter un truc expérimental. Vous allez inventer une figure. » Ça tombe bien, (...)
6 décembre
Calendrier de l'Avent Médical : J6Comme chaque année : le téléthon.Je reproduis donc tel quel ce que j'ai écrit en décembre 2012 : LA.Mais le (...)
6 décembre
Le laboratoire du Généthon est à l’origine d’une véritable "révolution médicale" pour combattre les maladies rares. Les (...)
Le Conseil de l’Ordre rend son avis sur la convention
Le Conseil de l’Ordre rend son avis sur la convention
29 janvier 2005

Le Cnom invite l’ensemble des organisations professionnelles à améliorer la convention nationale des médecins libéraux.


Le Conseil national, après avoir étudié au cours de sa session des 27 et 28 janvier 2005, la conformité des textes de la convention signée le 12 janvier dernier entre l’assurance maladie et trois syndicats médicaux, a formulé des remarques et critiques remises au Ministre de la santé ce jour même.

Pour la première fois depuis dix ans une convention unique aux médecins généralistes et aux médecins spécialistes a été conclue entre organisations professionnelles et assurance maladie.

Elle permet de construire un parcours de soins coordonné, gage de qualité des soins et d’une maîtrise médicalisée des dépenses de santé.

Le médecin traitant qui sera le plus souvent médecin généraliste, devient le pivot d’un dispositif respectueux du libre choix et son rôle est valorisé.

Le Conseil national de l’Ordre des médecins se félicite de ces orientations.

Il s’inquiète cependant de la complexité des mesures contenues dans la convention. Elles ne doivent pas perturber la relation de confiance entre les patients et leurs médecins ni l’exercice professionnel de ces derniers.

Proche du labyrinthe, le système est également rigide et peut s’avérer inadapté aux réalités de la démographie médicale et ce n’est pas l’introduction d’un conciliateur de caisse qui contribuera à mieux le faire fonctionner.

Le Conseil national de l’Ordre des médecins invite donc l’ensemble des organisations professionnelles à améliorer dans les semaines et les mois qui viennent la convention dont les mesures principales ne doivent entrer en vigueur qu’en juillet 2005.

Le Conseil national de l’Ordre des médecins demande à l’Union nationale des caisses d’assurance maladie, dans l’application de la convention, de faire confiance aux médecins et à leur déontologie, notamment pour favoriser l’accès aux soins et leur coordination, sans mettre en place un encadrement administratif et une surveillance tatillonne qui s’éloigneraient des objectifs de la réforme.

L’importance des tâches confiées au médecin traitant, son rôle primordial dans la tenue du dossier médical personnel devront également être mieux pris en considération.

Par les observations qu’il joint en annexe, par le rappel de son rôle de médiateur au niveau local en cas de différends liés à l’exercice professionnel, l’Ordre des médecins entend contribuer, dans le cadre de ses compétences, à l’indispensable rénovation du système de santé.



A voir aussi...

0 | ... | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | ... | 70

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0