Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
13 décembre
J’ai vu son nom sur mon planning, et j’ai presque poussé un soupir d’aise. J’essaye de ne pas faire de catégories dans mes patientes, et de ne pas (...)
13 décembre
Calendrier de l'Avent médical, Jour 13.Un de mes amis chef de clinique assistant en ORL, devenu ensuite professeur et chef de service, m'a (...)
13 décembre
Bonjour Un homme présenté comme «déséquilibré» qui « déambulait ensanglanté » dans les rues des Lilas, près de Paris, est mort dans l’après-midi du 12 (...)
L’addition, s’il vous plaît !
L’addition, s’il vous plaît !
30 mars 2007


Dans une interview accordée au « Quotidien du Médecin », le directeur de l’assurance maladie, Frédéric van Roekeghem, met les points sur les « i ». A ceux qui avaient cru que le C à 23 euros serait accordé -cochon qui s’en dédit !- à l’été 2008, il répond qu’il faudra que les résultats soient au rendez-vous, que l’Ondam pour la médecine de ville -qui sera voté par les nouveaux députés à l’automne prochain- le permette, et qu’enfin l’augmentation constatée du rythme des dépenses depuis le début 2007 ne vienne pas titiller la suspicion du comité d’alerte dès le mois de juin prochain. Sinon, tintin. Xavier Bertrand, qui a quitté l’avenue de Ségur lundi dernier, n’est plus là pour s’agacer publiquement (le mot est aimable) de l’intransigeance du patron de la Sécu, mais cela ne peut être que partie remise.

En effet, dans l’hypothèse d’une victoire de Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand pourrait bien devenir son Premier ministre : il fait partie de la « short list » qui le donne à Matignon, et parmi les favoris. Caramba ! Mauvaise nouvelle pour Frédéric van Roekeghem ? Pas si sûr. Quoiqu’il advienne en effet, le nouveau gouvernement n’échappera pas à une lecture réaliste des comptes de l’assurance maladie, et le temps des promesses sera bel et bien révolu. A l’automne, le projet de loi de Finances de la Sécurité sociale, (PLFSS) dont les initiales claquent comme le fouet, risque de ramener tout le monde à la raison comptable.
Que valent donc les promesses qui ont été faites aux généralistes ? Cochez la bonne lettre : a) pas grand-chose ; b) d’ici là, on a le temps de voir ; c) tout dépendra de la situation des comptes sanitaires à ce moment là. Hum...

Hervé Karleskind - PR Editions

Lu sur le site Univadis



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0