Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
19 février
L'idéation intervient à un stade avancé du cycle d'innovation. Les domaines d'application sont larges. Il peut s'agir d'identifier des concepts (...)
19 février
La procédure de comparution volontaire est, sous certaines conditions, un mode de saisine du Tribunal, consistant en le fait, pour une (...)
19 février
Qu'ils publient des articles sur le blog mutualisé d'Actualités Juridiques, participent aux forums d'entraide, aux enquêtes de notre (...)
L´Académie de médecine enquête sur l´image du généraliste
L´Académie de médecine enquête sur l´image du généraliste
9 avril 2008

L´Académie de médecine vient de rendre publique une enquête exclusive « sur le rôle et la place du médecin généraliste en France ». L´étude a été menée en février 2008 par l´Institut BVA en deux temps : sur un échantillon de 1000 français représentatif de la population et sur un échantillon représentatif de 500 médecins généralistes. Ces enquêtes ont été complétées par une enquête qualitative auprès de quatre groupes (deux de médecins, un d´internes et un de jeunes étudiants). Leurs résultats ont été présentés aux Etats généraux de la Santé, qui se concluent cet après midi. Ils alimenteront les débats autour de la médecine générale, confirmant certains constats, infirmant certaines idées reçues.


Ainsi, 91 % des Français ont une bonne opinion de leur médecin généraliste. Mais un sur deux estime que son image s´est détériorée depuis dix ans. Cette perception est à mettre en parallèle avec l´avis formulé sur le devenir du système de soin : 69 % des personnes interrogées ont le sentiment que notre système va se détériorer dans les années à venir, alors qu´ils y sont attachés et le jugent utile à 83 %. Les généralistes eux-mêmes sont encore plus pessimistes sur cet avenir, estimant à 83 % que notre système se dégrade. Quoi qu´il en soit, le métier de médecin conserve encore une part de son aura, puisque, de toutes les professions, celle de médecin est plébiscitée, citée par 58 % des Français parmi les trois plus prestigieuses avec les enseignants (36 %) et les infirmières (31 %).

Toutefois, et c´est là un paradoxe que l´Académie de médecine souligne, s´il est prestigieux, le métier de médecin est peu attractif : seuls 14% des Français ont envisagé de l´exercer. Les généralistes sont plus réservés que leurs patients : alors que 69 % des parents conseilleraient à leur progéniture de suivre des études de médecine, seuls 53 % des médecins de famille le conseilleraient à leurs enfants.

Si la profession apparaît prestigieuse, c´est sans doute qu´elle est parée de nombre de vertus. Pour 76 % des personnes interrogées dans cette enquête, le choix du métier de généraliste répond « à une vocation » ; 14 % toutefois estiment qu´il est dicté par un intérêt personnel en vue de gagner de l´argent, et qu´il est poussé par la reconnaissance sociale. Les trois éléments qui arrivent en tête pour expliquer l´orientation vers les études de médecine sont, selon les Français, l´envie de soigner les gens (96 % des opinions), le goût du contact humain (92 % des opinions), et la vocation. Les généralistes y ajoutent le débouché concret et le niveau de vie satisfaisant auquel le métier donne accès. Mais là encore, on retrouve le même paradoxe. En effet, les études de médecine sont considérées comme peu attrayantes : seuls, 20 % des 15-17 ans souhaiteraient suivre des études de médecine. Les jeunes qui y ont renoncé invoquent l´angoisse des concours et la longueur des études (jugées également socialement discriminantes).

Lorsqu´on interroge les généralistes sur les raisons qui ont poussé leurs amis étudiants à choisir autre chose que la médecine générale, 71 % d´entre eux pensent que c´est « pour une meilleure qualité de vie » et 45 % « parce que le prestige du métier de généraliste n´est plus celui qu´il fût ». L´installation dans la vie active est envisagée, non sans une certaine angoisse par peur d´aliéner plusieurs décennies de sa vie, par peur de paperasserie, par peur de la confrontation avec le patient, par crainte de passer à côté d´un diagnostic. En revanche, les médecins installés sont plutôt satisfaits, à 82 %, de leur exercice professionnel, même s´ils ont l´impression pour certains « de se diriger vers une relation de prestation de service » avec leurs patients.

Le principal obstacle à l´installation en zone sous-médicalisée, invoqué par les médecins de famille, est la solitude de l´exercice. « L´encouragement des maisons de santé pluridisciplinaires est donc une bonne piste à poursuivre », note l´Académie de médecine. Cependant, moins d´un généraliste sur deux (47 %) se déclare prêt à s´installer dans une zone démédicalisée, même si des mesures incitatives étaient mises en place. Parmi ces mesures, les plus convaincantes sont « la mise en place de maisons de professionnels de santé » (pour 89 % des généralistes), le développement de la collaboration médicale et le travail en réseau (pour 79 %), l´encouragement à l´exercice du temps partiel (pour 75 %), la mise à déposition d´un local professionnel par la municipalité (74 %), une prime à l´installation (64 %), la délégation de tâches (60 %), une bourse d´étude aux étudiants qui s´engagent à exercer dans une zone déficitaire (52%). A l´inverse, les mesures dissuasives (déconventionnement ou affectation autoritaire) sont repoussées à une large majorité.

Fort de ces enseignements, l´Académie de médecine fait un certain nombre de recommandations. En ce qui concerne les études, elle propose d´augmenter les bourses pour les étudiants des milieux les plus défavorisés, d´ouvrir le numerus clausus, et « d´augmenter les occasions d´expériences concrètes de l´exercice de la médecine générale ». En ce qui concerne l´exercice médical, qu´il convient, selon elle, de dédramatiser, il faut « limiter la responsabilité des généralistes », « favoriser la coopération médicale et partager les diagnostics », favoriser les cabinets de groupe et les maisons de professionnels de santé, « repenser le mode de rémunération », « rémunérer la prévention et le dépistage ».



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0