Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
22 janvier
Plus fréquente chez les hypertendus que dans la population générale, marqueur de risque cardiovasculaire, la dysfonction érectile reste encore (...)
22 janvier
Des études physiologiques et cliniques montrent que les sujets à peau noire ont des profils de risque et des phénotypes cardiovasculaire et (...)
22 janvier
L'HTA favorise la survenue de troubles cognitifs majeurs par le biais des lésions des petits vaisseaux mais aussi en accélérant la formation (...)
Information sur le médicament : Entre Charybde et Scylla
Information sur le médicament : Entre Charybde et Scylla
30 mars 2011



Le Mediatorgate démontre que toute la filière de l’information sur le médicament est fautive. Les médias ont mis en cause principalement les laboratoires pharmaceutiques et les agences gouvernementales comme l’AFSSAPS, la HAS et le CESP qui fixe le prix des médicaments. [1]
Rappelons que le RCP ou Résumé des Caractéristiques du Produit ou mentions légales, est le document officiel rédigé par le laboratoire pharmaceutique pour chacune de ses spécialités sous contrôle de l’AFSSAPS. Ce document contient un certain nombre de données telles que : dénomination commerciale et internationale (DCI), indications, posologie, contre-indications, effets indésirables, pharmacocinétique, pharmacodynamie. Mais aussi SMR (service médical rendu) qui détermine le degré de prise en charge par l’assurance maladie obligatoire [2] , et l’ASMR (amélioration du service médical rendu), [3] Les notions de SMR et d’ASMR ne sont pas intégrées dans les RCP.
Les seules données officielles qu’on retrouve dans les monographies des médicaments ne suffisent plus. Les médecins doivent les croiser avec les expertises indépendantes faites par exemple par la revue Prescrire ou même les articles 2.0 de Wikipedia.
La presse médicale subventionnée par les pages de publicité des laboratoires pharmaceutiques est sous influence.
Quant à la visite médicale effectuée par des salariés de l’industrie du médicament, elle n’est que de la promotion commerciale déguisée. Heureusement elle est de plus en plus plus refusée par les médecins.

Mais il existe encore d’autres maillons faibles dans la chaîne informative qui descend jusqu’au stylo du médecin prescripteur !


Voir la suite sur http://www.i-med.fr



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0