Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
17 août
Le juge national, en appliquant la Convention de Vienne aux litiges commerciaux dont il est saisi, en précise évidemment les dispositions. La (...)
17 août
1- L'Offre d'Emploi. A- L'offre d'emploi doit-elle respecter une forme particulière ? L'offre d'emploi n'obéit à aucune forme particulière, les (...)
17 août
Toutefois bien avant les affaires Snowden ou Wikileaks d'Outre Atlantique, l'Europe continentale s'était déjà confrontée à cette question du (...)
Hospitaliers et libéraux dans le même bateau
Hospitaliers et libéraux dans le même bateau
5 mai 2006

La hache de guerre entre les hospitaliers et les libéraux serait-elle enfin enterrée ? C’est ce qu’il semble après la réunion organisée hier au ministère de la Santé. Réunion au cours de laquelle les hospitaliers ont mis de l’eau dans leur vin :


l’arrêt de la permanence des soins des libéraux à minuit ne les choque plus, semble-t-il. « Il y a un an, c’est vrai, nous tenions à une permanence après minuit, coûte que coûte. Mais nous constatons aujourd’hui, pour des raisons que nous comprenons, qu’elle ne peut pas se mettre en place. Nous admettons ces raisons », concède Marc Giroud, président de Samu de France, dans une interview à Egora. Cela dit, prévient-il, « nous serons très vigilants sur le cadre organisationnel », lequel reste à définir, sans doute au sein de l’un des quatre groupes de travail qui doivent être prochainement mis en place.

La réunion au ministère a également été l’occasion de lister toute une série d’autres points à étudier s’agissant de permanence des soins. Ainsi, la question d’un numéro d’appels unique se pose, sachant que cela poserait problème à SOS médecins. De plus, un comité d’organisation de l’aide médicale d’urgence, un Codamu national doit se réunir en septembre prochain. Xavier Bertrand s’est en outre prononcé pour un maintien des maisons médicales de garde pour au moins trois ans, sous réserve d’une nouvelle évaluation de ces structures demandée au Dr. Jean-Yves Grall pour le 15 juillet prochain. Le ministre souhaite également une implication plus importante des libéraux dans la régulation médicale. « Des instructions en ce sens seront données aux préfets des 24 départements où cette participation n’est pas encore effective. Le statut et la protection juridique dont bénéficie le médecin régulateur seront précisés et la possibilité de prescription téléphonique mieux définie », précise le ministre dans un communiqué de presse. Un groupe de travail réfléchira donc à la prescription médicamenteuse téléphonique ainsi qu’aux conseils médicaux délivrés par téléphone.

Quant à l’organisation de la permanence des soins les jours fériés et les samedis après-midi, Xavier Bertrand en renvoie la responsabilité aux Préfets, annonçant toutefois la publication dans les semaines qui viennent d’un décret en Conseil d’Etat permettant d’étendre la PDS aux samedis après-midi.



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0