Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
23 avril
Le 03 mars 2016, une demande d'enregistrement de marque de l'Union européenne a été déposée à l'Office de l'Union européenne pour la propriété (...)
23 avril
Le terme « pitch » est beaucoup utilisé dans le milieu des start-up. Ce terme fait référence à une courte présentation effectuée pour convaincre (...)
23 avril
Si une partie significative des œuvres d'art spoliées en France pendant la Seconde guerre mondiale a déjà été restituée, plus de 2.000 œuvres (...)
Gardes : les promesses de Xavier Bertrand
Gardes : les promesses de Xavier Bertrand
16 mai 2006

En présence du directeur de la Dhos (Jean Cousteix), du directeur général de l’Uncam (Frédéric Van Roekeghem) et du président du FAQSV (Michel Régereau), le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a fait connaître aux libéraux et hospitaliers ses décisions visant à améliorer le dispositif de la permanence des soins, jugé « non abouti, peu fiable et complexe » par le rapport de l’Igas


(Impact médecine n° 157).

Pour mettre fin ainsi aux difficultés encore existantes, la participation des médecins libéraux à la régulation devra être généralisée dans les départements où celle-ci n’est pas effective (soit 24 départements). L’autre annonce importante concerne le statut et la protection juridique dont bénéficie le médecin régulateur. Selon le Dr Jean-Paul Hamon, président de la FMF généraliste, présent à cette réunion, « le régulateur libéral devra avoir le statut de collaborateur occasionnel du service public. Cela garantit une couverture assurantielle ». La fin de l’astreinte pour la nuit profonde (de minuit à 8 heures) a aussi été entérinée « là où c’est possible ». C’est aux préfets de décider, « au cas par cas et en l’absence de solution alternative, de confier à un ou plusieurs établissements hospitaliers l’organisation de la PDS ». Une mesure qui a été finalement bien acceptée par les hospitaliers, naguère hostiles à l’idée que les libéraux puissent s’arrêter après minuit. Comme en témoigne le Dr Marc Giroud, président du Samu de France, « nous prenons acte du rapport de l’Igas, des difficultés qui rendent impossible à un certain moment une vraie permanence des soins dans certains endroits. Mais nous serons vigilants quant au cadre organisationnel. Il faudra le faire de manière organisée dans certains secteurs bien définis. Pour cela, l’hôpital devra réfléchir à un dispositif permettant des visites à domicile des patients. Par exemple, permettre à de jeunes médecins d’intervenir sous la supervision des régulateurs et de faire des examens ». La question du samedi après-midi a été aussi abordée. Cette fois encore, les préfets « pourront étendre, s’ils le jugent nécessaire, la PDS aux samedis après-midi ». En attendant, un décret en Conseil d’Etat « rendra cette position applicable pour l’été ». Des mesures aussitôt saluées par l’ensemble des acteurs concernés, qui pourront participer au comité national de PDS dont la mise en place est prévue pour le mois de septembre 2006.

Une nouvelle évaluation pour les MMG Le sort des maisons médicales de garde (MMG) a été aussi évoqué lors de cette réunion. Le ministre de la Santé a prévu que le financement de ces structures soit simplifié et devienne pérenne. Un nouveau cahier des charges national de recommandations sera établi avant le 15 juillet et une nouvelle évaluation aura lieu. En attendant la mise en place de cette autre option de financement, comment vont-elles être financées ? « Probablement par les FAQSV qui prendront le relais jusqu’à la mise en application d’une autre démarche de pérennisation, déclare le Dr Simon Filippi, président de la Fédération des MMG. Le ministre a exprimé sa volonté, et nous resterons attentifs sur la concrétisation des promesses. » Reste que les difficultés continuent sur le terrain. Pour preuve, la maison médicale de garde de Vénissieux a fermé ses portes. « L’assurance maladie a refusé de financer le personnel d’accueil alors que c’est indispensable. Notre dispositif a déjà été évalué deux fois. Alors ce sera la troisième fois. Jamais deux sans trois », ironise le Dr Pascal Dureau, coordonnateur.


A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0