Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
16 octobre
Le nombre d’accouchements par césariennes est en augmentation constante ( Quotidien du médecin du 15 octobre 2018, Sophie Coisne). La pratique (...)
16 octobre
L'article 1724 quater du Code Général des Impôts prévoit un dispositif de mise en œuvre de la solidarité de l'entreprise qui confie des (...)
16 octobre
Dans les Etats ayant choisi la démocratie comme régime politique, le moyen par excellence d'expression de sa volonté est le vote. Le vote est (...)
Espace généraliste dénonce « les calomnies » des dermatologues
Espace généraliste dénonce « les calomnies » des dermatologues
23 février 2007


Le syndicat Espace généraliste a écrit à Xavier Bertrand pour lui faire part de son mécontentement après avoir pris connaissance du courrier qu´il a adressé au président de l´Institut national du cancer (Inca). Dans ce courrier (voir Egora du jeudi 22 février), le ministre de la Santé demande à Dominique Maraninchi, président de l´Inca, un « avis circonstancié » sous deux mois sur les éventuelles incidences du nouveau parcours de soins sur le dépistage des mélanomes. Il évoque au passage le terme employé par les dermatologues, à savoir « l´insuffisance » des généralistes à détecter les mélanomes.
« Ce n´est pas la première fois que les médecins généralistes sont ainsi l´objet de calomnies publiques de la part de diverses autres spécialités et en particulier de dermatologues » , écrit Espace généraliste.

Pour le syndicat, « ces assertions ne reposent sur rien d´autres que les intérêts de ceux qui propagent de telles rumeurs puisque aucune étude épidémiologique n´est à l´origine de ces prises de position » .

Espace généraliste indique par ailleurs que « les très rares études » réalisées « n´ont jamais été en défaveur de la médecine générale, d´abord en termes de qualité et d´efficacité, accessoirement en termes de coût » .

Conscient de « l´intérêt de santé publique », le syndicat demande donc au ministre que l´avis de l´Inca soit complété par une étude épidémiologique « méthodologiquement rigoureuse » à laquelle des représentants des généralistes, « et en particulier des sociétés savantes de médecine générale et les généralistes enseignants universitaires » seraient associés.

Article original sur EGORA



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0