Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
16 juillet
La leptospirose se contracte au contact d’eau ou de boues souillées par des urines d’animaux domestiques ou sauvages affectés par la maladie. (...)
16 juillet
Merci à nos merveilleuses machines à nous connecter en direct sur ce est livré en pâture à notre terreur du vide existentiel et de l’ennui. Quand (...)
16 juillet
Métiers, structures, compétences, spécialisation... Rendez-vous à la soirée de présentation du programme bac+5 en Droit du Numérique & PI de (...)
Consultation pharmaceutique
Consultation pharmaceutique
25 mai 2007

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins prend connaissance avec stupéfaction d’un « accord original » qui aurait été passé entre trois syndicats de pharmaciens, la mutuelle MTRL et les Assureurs du Crédit Mutuel.


Dans cet accord, le bénéficiaire de ces mutuelles pourrait avoir un bilan de prévention réalisé par le pharmacien de son choix et pour lequel ce dernier serait rémunéré 21 euros, soit l’équivalent d’une consultation de médecine générale.

En contrepartie, le pharmacien pourrait facturer les produits qu’il aura conseillés, notamment de « médecine naturelle », non remboursés par l’assurance maladie, dans la limite de 50 euros par an.

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins condamne fermement cet accord.

Le Bureau du Conseil national de l’Ordre des médecins a décidé de saisir pour avis le Conseil National de l’Ordre des pharmaciens, les Académies nationales de Médecine et de Pharmacie ainsi que la Haute Autorité de Santé, car cette « convention de partenariat » lui paraît contrevenir gravement aux politiques publiques à conduire en matière de prévention d’autant plus qu’elle tendrait à accréditer, dans l’esprit des populations, la valeur préventive de « médecines naturelles » non éprouvées.

Si les pharmaciens font désormais des consultations, les médecins pourraient-ils prétendre délivrer des médicaments à la place des pharmaciens ? Où se trouveraient alors la cohérence et la qualité des cœurs de métiers des médecins et des pharmaciens qui sont chacun dans les attributions réglementées par le Code de la Santé au service des personnes et de la santé publique ? Où se situe la limite de l’exercice illégal de la Médecine si de telles pratiques étaient admises dans l’activité professionnelle des pharmaciens



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0