Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
24 avril
L’analyse du débit respiratoire sous ventilation à 48 heures de vie vient préciser le risque de développer une bronchodysplasie pulmonaire chez (...)
24 avril
Les trithérapies inhalées incluant un corticoïde ont le vent en poupe pour traiter les BPCO modérées à sévères : les études se multiplient, et deux (...)
24 avril
L’antiviral qui vient d’être développé peut éliminer les symptômes grippaux en un jour. Son association avec le Tamiflu pourrait en outre se (...)
Bons à rien, propres à tout
Bons à rien, propres à tout
7 juillet 2007

Parcours de soins Affirmer que le statut de « médecin traitant » représente une valorisation du rôle du MG et une rationalisation du parcours de soins relève […] de l’incantation. […] Habitués a être moins bien remboursés, les patients les moins inquiets ont vite repris les habitudes de consultation spontanée. Les plus anxieux ou les plus modestes mendient le bon de consultation avalisant le rendez-vous déjà pris chez tel ou tel spécialiste.


J’ai affiché dans ma salle d’attente un mode d’emploi : « Si vous avez besoin de mes conseils, je suis à votre disposition. Si vous avez seulement besoin d’un ticket de consultation, assumez votre liberté pour quelques euros. » […] Le mérite essentiel que je reconnais à ce système est que je peux donner le bonjour à mes confrères plus souvent. Il m’est en effet arrivé […] de ne pouvoir leur écrire que : « Mme Untel a pris rendez-vous avec toi. Je ne sais pas pourquoi, mais comme elle veut un mot, j’en profite pour te dire bonjour. » Même les relations avec les patients sont ambiguës : viennent-ils pour une consultation ou pour un sésame vers un spécialiste ? Quelle image pense-t-on donner d’un MG consulté sous la contrainte, dont on n’attend pas les conseils, mais un simple visa ? […]

Le médecin traitant est en réalité le bout d’une chaîne du jeu de la patate chaude. Dès qu’il y a un problème et surtout une tracasserie administrative, on se débarrasse du patient en lui recommandant d’aller voir son « médecin traitant ». Au fond, nous sommes redevenus « bons à rien et propres à tout » selon la boutade qui avait cours jadis. […] La règle est que le « médecin traitant » reçoit des comptes-rendus. Hier […], j’ai noté que pour une patiente que je recevais et dont je suis le supposé « médecin traitant », suivie par six ( !) médecins différents dont trois hospitaliers, je n’avais pas un seul compte-rendu ! […] Ce n’est pas en les baptisant « techniciennes de surface » que l’on a revalorisé les femmes de ménage. Appeler « médecin traitant » sans donner aucun sens à cette fonction ne fait du MG que le déversoir des tâches dont personne ne veut. […] Ce n’est pas une position polémique. Je n’étais pas médecin référent, statut dont je déplorais les mêmes défauts. Le rôle de médecin traitant n’aura un sens que si nous pouvons assurer […] des bilans d’étape […] et si nous sommes réellement destinataires de comptes-rendus. Ce n’est pas en augmentant la franchise en cas d’accès direct que l’on donnera de la cohérence au système de santé, mais en donnant du sens, du contenu, au rôle de chacun des acteurs. […] Pourquoi nos jeunes confrères ne veulent-ils pas exercer la médecine générale et les plus âgés sont-ils en « burn-out » ? On nous demande de faire tout, secrétaire, assistante sociale, médiateur du travail, bouche-trou, sauf ce pourquoi nous avons choisi cette voie : la médecine générale. Je l’exerce avec passion depuis 31 ans sans jamais avoir regretté, mais je n’aime pas ce que l’on en fait aujourd’hui. […]

Dr Emile Olaya, Annonay (Ardèche)

N°2418 du 06/07/2007



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0