Bonjour Visiteur | Connectez vous
fermer

Actualités sur le Web
23 juin
Certaines CPAM en France ont repris le harcèlement des médecins (essentiellement généralistes libéraux) sur le sujet du médicament générique « (...)
23 juin
Le 23 juin 2018 à Paris, le CA de la FMF a décidé de signer l'avenant N°6. La FMF s'est particulièrement investie dans le contenu positif de cet (...)
21 juin
Syndrome collectiviste Glissement discret des esprits depuis des dizaines d’années. On est plus forts, plus malins, plus efficaces, en un mot (...)
Les limites de <I>l’euro Raffarin</I>
Les limites de <I>l’euro Raffarin</I>
4 décembre 2004


un projet de décret fixe des limites à l’euro Raffarin

Plafond de 1 euro par jour et par professionnel.

Selon un exemple cité par Xavier Bertrand, lorsqu’un patient consulte un radiologue, qui lui fait deux radios - soit deux actes -, il paiera un euro, (somme qui ne sera pas remboursée par la sécurité sociale). De même, un biologiste qui fait un prélèvement et deux autres actes d’analyses, soit trois actes, fera payer un euro au malade et non trois, a-t-il précisé.
Dans le cas où un patient qui consulte un médecin généraliste, lequel lui prescrit une consultation chez un spécialiste et une analyse médicale dans la même journée, paiera un euro à chaque fois, soit trois euros.

Le total des sommes demandées aux patients sera plafonné à 50 euros par personne par an.

Remarque :
Il y a un coté pervers à ce fonctionnement :

L’autoprescription, parfois non pertinente, par un même professionnel n’est pas pénalisée avec ce système alors que le soin coordonné, oui !
Pourquoi punir le patient qui est envoyé aux urgences de la clinique par son généraliste pour une suspicion de syndrome chirurgical et qui verra :
- l’urgentiste : (1 euro)
- le chirurgien (1 euro)
- le radiologue (1 euro)
- le biologiste (1 euro)
dans le cadre de son bilan ?



A voir aussi...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390

SAMBA ©2015
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0